Volvo Trucks vise à accélérer le développement d’un transport plus respectueux du climat

Le 18 février, l'UE a pris la décision de réguler les émissions de CO2 des poids lourds. Pour accélérer le développement, Volvo Trucks continue à investir massivement dans des solutions de transport respectueuses du climat. Mais des mesures complémentaires sont nécessaires pour stimuler la demande de véhicules à faible émission de CO2.

Volvo Trucks vise à accélérer le développement d’un transport plus respectueux du climat
Roger Alm, President van Volvo Trucks

Roger Alm, President van Volvo Trucks

« Réduire les émissions des poids lourds nocives pour le climat est une mission extrêmement importante et cruciale pour nos initiatives en termes de transport durable. Chez Volvo Trucks, nous sommes très bien positionnés pour relever ce défi. Il est tout à fait opportun pour l’UE d’introduire dès à présent des limites sur les émissions de CO2. Néanmoins, afin d’accélérer cette transition, nous aimerions voir des incitations financières plus marquantes au profit de nos clients qui prennent les devants et optent pour des véhicules respectueux du climat », confie Roger Alm, Président de Volvo Trucks.

Lars Mårtensson over barndstofbesparing

Les véhicules électriques peuvent contribuer à réduire les émissions de CO2. Volvo Trucks a lancé ses premiers modèles de véhicules équipés de chaînes cinématiques électriques en 2018 et va démarrer la production série cette année.

Lars Mårtensson, Director of Environment and Innovation, Volvo Trucks

« Nous arrivons à un stade où la technologie va bientôt être prête pour des applications plus larges dans le transport lourd. Si la demande est stimulée et que le nouveau réseau d’infrastructure dédié à la recharge est étendu, le volume pourra également croître à un taux plus rapide qu’il ne serait possible autrement », explique Lars Mårtensson, Director of Environment and Innovation chez Volvo Trucks.

Autres solutions favorables au climat : le gaz naturel et le biogaz. Un Volvo FH GNL roulant au gaz naturel voit ses émissions de CO2 environ 20 % inférieures à celles d’un véhicule diesel. Avec le biogaz, ces émissions peuvent être supprimées à 100 %, du réservoir à la roue.

Parallèlement, Volvo Trucks continue à développer les véhicules diesel qui constituent actuellement la majorité absolue de ses ventes. Depuis le début des années 1990, la consommation de carburant et les émissions de CO2 d’un véhicule Volvo longue distance type ont baissé d’environ 20 %*, et il ne peut y avoir d’améliorations supplémentaires sans chaînes cinématiques plus efficaces, sans résistance au roulement moindre et sans aérodynamique accrue. Chaque véhicule doit être optimisé pour la mission de transport qui lui est propre.

Tandis que la limite des émissions imposée par l’UE établit un échéancier très clair auprès des constructeurs de véhicules, l’objectif – améliorer le rendement énergétique et réduire l’impact sur le climat – constitue une priorité absolue pour l’industrie depuis quelques temps déjà, notamment en raison du coût du carburant qui atteint près d’un tiers des dépenses d’une société de transport.

« Notre ambition a toujours été d’être en mesure d’offrir à nos clients une solution complète, optimale, en termes de rendement énergétique, dédiée aux missions de transport », observe Lars Mårtensson.

L’intérêt pour un transport plus respectueux du climat est vif tant parmi les clients de Volvo Trucks que parmi de nombreux clients de services de transport. Étendre les aides aux investissements ou les allègements fiscaux aux entreprises qui choisissent d’investir dans une technologie respectueuse de l’environnement, voilà qui ferait une réelle différence.

« Les nouvelles technologies qui contribuent à réduire les émissions de CO2 doivent pouvoir être lancées sur le marché rapidement. Accélérer la procédure d’examen et d’homologation par les autorités permettrait d’accélérer l’introduction de nouvelles innovations dans le secteur du transport. »

Le cadre européen couvre les émissions à partir des véhicules existants mais Volvo Trucks adopte une approche plus large de la question.

« Si toutes les parties du système de transport œuvraient ensemble vers un but commun, on pourrait réduire encore davantage l’impact sur le climat. Une meilleure logistique, un accès accru aux biocarburants, une formation à la conduite économique des conducteurs, des remorques aérodynamiques, une qualité des routes améliorée et des opportunités plus nombreuses d’utiliser les véhicules de grande capacité, voilà quelques moyens auxquels les autres parties peuvent contribuer », souligne Lars Mårtensson.

Informations

  • La nouvelle réglementation européenne en matière d’émissions de CO2 des poids lourds s’applique aux véhicules construits et immatriculés en et après 2019.
  • La moyenne des émissions devra être réduite de 15 % à compter de 2025 et de 30 % à compter de 2030 (par rapport aux valeurs de 2019).
  • Les niveaux de réduction se réfèrent à la moyenne des émissions des véhicules construits respectivement par chaque constructeur en comparaison avec la moyenne de l’industrie en 2019.
  • Le trafic routier des poids lourds compte pour près de 5 % du total des émissions de gaz à effet de serre en Europe.

*Depuis le début des années 1990, Volvo Trucks a réduit la consommation de carburant sur ses nouveaux véhicules d’un cinquième environ. Le comparatif est établi entre un Volvo F12 de 1991 et un Volvo FH13 de 2016.

Pour plus d'informations, contactez:
Karen Schulpzand
PR Manager, Volvo Trucks Belux
Email: karen.schulpzand@volvo.com
Tél: +32 2 482 53 54

Sur le même sujet